Journée Professionnelle

Mercredi 5 octobre
De 14h30 à 22h
Maison MINATEC – Grenoble

Le salon EXPERIMENTA est aussi l’occasion pour l’équipe de l’Atelier Arts Sciences d’inviter des artistes, des scientifiques, des industriels et des entrepreneurs à échanger sur les évolutions technologiques et sociétales qui se posent aujourd’hui.

Contacts marie.brocca@cea.fr et laurence.bardini@theatre-hexagone.eu

Tarif : 50 euros (comprenant le cocktail dînatoire)
Inscription obligatoire

Billetterie en ligne

PROGRAMME :

→ Table ronde – 14h30 à 17h30
L’art est-il une partie de Go ? Les relations entre artistes et intelligence artificielle.

Les développements récents de l’intelligence artificielle (IA) laissent présager d’une révolution sociétale similaire à l’arrivée de l’imprimerie et dont nous verrions aujourd’hui les prémices. L’IA et sa diffusion dans la société réinterroge en effet l’ensemble de nos activités humaines. Ces avancées technologiques nous obligent-elles à redéfinir les frontières qui séparent l’humain de ses propres outils ? Face à cette véritable question de société, comment les artistes peuvent-ils se saisir de cette possible révolution ? Si l’IA peut être un nouvel outil au service de la création, va-t-elle jusqu’à réinterroger la position de l’artiste ?

→ Présentation de Conversation avec MATI, intelligence artificielle, développée pour le spectacle #SoftLove – Compagnie Clair Obscur

Animateur : Nicolas Rosette, Directeur du développement et de la communication du Théâtre Nouvelle Génération – Centre dramatique national de Lyon et président de Gamelab-agency

Intervenants * :
Vincent Le Cerf
, Conseiller en Anticipation Numérique, spécialiste de l’Intelligence Artificielle
Frédéric Deslias, Artiste
Théophile Ohlmann, Psychologue cogniticienn conseiller scientifique au CEA
Philippe Torres, Directeur adjoint de l’Atelier BNP Paribas
Eli Commins, Chargé de la coordination de la politique numérique au ‎Ministère de la Culture et de la Communication
Véronique Aubergé, chercheur CNRS au L.I.G. (Laboratoire d’Informatique de Grenoble). Présidente du comité d’éthique en robotique sociale de la SFTAG.

→ Apéro réseau – 17h30

→ Soirée d’ouverture du salon EXPERIMENTA – 18h30
Intervention artistique autour de la résidence sur l’énergie portée par l’Atelier Arts Sciences – inauguration du salon – cocktail dinatoire

 

*
VINCENT LE CERF
Conseiller en Anticipation Numérique, spécialiste en IA

Fondateur de Metagenia, société éditrice de logiciel et prestataire de formations dans les technologies du génie logiciel, il est docteur en Intelligence Artificielle. Il s’intéresse à l’évolution des technologies numériques et aux impacts sur les différents secteurs d’activités, ainsi qu’aux mutations des usages.

FREDERIC DESLIAS
Artiste

Implanté à Caen, le Clair Obscur réunit autour de Frédéric Deslias un groupe d’artistes et de développeurs œuvrant au croisement des arts vivants et des arts numériques.
La question de l’être dans des environnements computationnels est au cœur de la problématique du Clair Obscur. Ils explorent à travers des formes hybrides et des laboratoires, parfois spectacles, parfois performances ou installations, tant la question de l’humain au XXIe siècle que le futur des formes du spectacle. Le fond est la forme.

THEOPHILE OHLMAN
Psychologue cogniticien

Théophile Ohlmann, professeur émérite à l’Université Grenoble-Alpes est aujourd’hui conseiller scientifique en psychologie cognitive au CEA Grenoble. Il a été également professeur à l’Université de Genève et professeur associé à l’Imperial College (Université de Londres). Neuropsychologue, son activité principale porte sur les comportements spatiaux vicariants et leurs conséquences au niveau de la posture, de la perception visuelle et de l’ergonomie cognitive.

PHILIPPE TORRES
Directeur adjoint de L’Atelier BNP Paribas

Philippe Torres est directeur adjoint de L’Atelier BNP Paribas et directeur du conseil en stratégie numérique de L’Atelier BNP Paribas. Depuis 25 ans, il conseille et aide les métiers du groupe BNP Paribas à innover en s’appropriant les usages des nouvelles technologies. Depuis plus de 7 ans L’Atelier BNP Paribas monétise et valorise son expertise de conseil en stratégie digitale auprès de ses clients grands comptes (Total, RATP, Philips…), institutions françaises (Ministère de l’Economie, Ministère de la Culture…) et Médias (TF1, France 2, RFI, BFM, le Figaro, Les Echos…). Ses domaines d’expertise transversale sont le conseil en stratégie digitale, l’analyse stratégique, l’analyse des nouvelles technologies et l’innovation. Il a une très bonne connaissance de l’ensemble des métiers du groupe BNP Paribas et développe depuis 10 ans une expertise d’analyse stratégique des secteurs des médias (Presse, Radio, TV, Internet…), de l’énergie, la grande distribution, les transports et plus récemment la santé

ELI COMMINS
Chargé de la coordination de la politique numérique au ‎Ministère de la Culture et de la Communication

Eli Commins a coordonné auparavant le pôle culturel de La Panacée – centre de culture contemporaine de Montpellier, dont les missions portent sur les arts visuels, le numérique et les nouvelles écritures. Au cours des précédentes années, en tant qu’auteur et metteur en scène, il a créé des textes-cartes où le public circule librement (Writing Spaces, 2011), une série de pièces issues de voix fictives et réelles captées sur les réseaux sociaux (Breaking / Redoubt, Breaking / Iran, Breaking / Miranda Warning, de 2008 à 2012 dans diverses salles en Europe), ou encore des parcours immersifs et sensoriels (en 2012 : ASLP; auparavant, pour la compagnie CREW au cours des précédentes années,: EUX et Line-Up).

VERONIQUE AUBERGE

Elle obtient en 1991 une thèse en Informatique et en Linguistique après 4 ans ingénieur de recherche R&D dans la société OROS (Meylan) et entre au CNRS en 1992, après 2 ans ATER en informatique à l’ENSIMAG et d’enseignements de sciences du Langage et Sciences Cognitives à l’Université de Lettres et Langues et à l’Université de Sciences Humaines et Sociales de Grenoble. En contrat de recherche à l’ICP depuis 1983 puis GIPSA jusqu’en 2012 avant d’intégrer le LIG, ses travaux ont porté sur l’orthographe, la phonétisation, la prosodie, les émotions dans les interactions humaines avec des applications en synthèse vocale expressive et puis récemment en interaction socio-affective pour la robotique sociale. Elle a dirigé des projets nationaux et internationaux avec des laboratoires, des industriels ou des grands groupes (ATT, Bell Labs, ATR, Orange Labs…). Elle a développé une méthodologie expérimentale écologique de co-construction des théories, modèles et technologies, dans lequel le robot est un instrument d’observation et validation des comportements humains : elle propose une théorie cognitive de la représentation de soi et de l’autre qui inscrit l’interaction humaine dans une dynamique évolutive de la relation et de l’attachement (glu socio-affective). Ses applications pour l’interaction personne-robot sont en particulier mises en œuvre pour les personnes fragiles. Elle a participé à la création de la chaire d’excellence industrielle Robo’Ethics de la Fondation Grenoble INP.

NICOLAS ROSETTE
Directeur du développement et de la communication du Théâtre Nouvelle Génération – Centre dramatique national de Lyon et président de Gamelab-agency

De 2008 à 2013, il a été en charge de la programmation des spectacles et expositions arts numériques au Théâtre de l’Agora, scène nationale d’Evry et de l’Essonne. C’est dans ce cadre qu’il a assuré la direction artistique du festival « Siana, l’imaginaire des technologies » et rapproché le spectacle vivant de création contemporaine à la question du jeu vidéo comme médium artistique potentiel. C’est en ce sens qu’il a conçu l’exposition « Arcade ! Jeux vidéo ou Pop art ? » et accueilli des créateurs de jeux vidéo expérimentaux en résidence d’artiste dans un lieu de spectacle vivant.
Il a par ailleurs été membre du collège critique du salon Montrouge en 2012 et 2013, directeur artistique du festival Fabfest en 2012 à la Gaité Lyrique, à Paris et collaborateur régulier des rencontres (e)mergences à Lux, scène nationale de Valence. Il a été directeur adjoint du théâtre Les Ateliers de 2014 à 2015 avant l’intégration de ce dernier au Centre dramatique national de Lyon.
Nicolas Rosette est membre de l’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines depuis 2007.